text.skipToContent text.skipToNavigation

Corton Grand Cru - Domaine Chevalier

AOP
2020
Bourgogne
  • Puissant
  • Complexité
  • Epicé
  • Fruité

99,00 €

75cl
 - soit  
132,00 € / L
Nouveauté !

Livraison offerte dans nos points de vente

Emballage anti-casse

Paiement sécurisé

13,00%

Dès la coupe, les raisins sont triés méticuleusement par une équipe sur la table de tri. Le raisin, égrappé en vitesse lente afin de le garder intact, est mis en cuve. Commence alors le travail de vinification : une surveillance journalière, prise de densité, contrôle des températures et dégustations nous permettent de décider la conduite des cuvaisons. Nous décidons également des durées de cuvaison qui se situe entre 15 et 21 jours selon les millésimes et l’expression du vin recherchée. Le refroidissement des raisins et des moûts nous permet de réaliser de longues macérations pré-fermentaires afin d’extraire le fruit du vin à venir. Les extractions sont lentes et douces grâce au choix quotidien, après la dégustation, d’un pigeage, d’un délestage ou d’un remontage. Nous recherchons des vins pleins de matière et de fruits, à l’image du terroir et du caractère de chacun des futurs vins. Après décuvage, le pressurage s’effectue par paliers successifs avec dégustation à chaque palier pour décider de l’incorporation à la cuvée finale. Les vins sont ensuite refroidis et mis en fût : depuis 2008, dans un souci de respect du terroir et du fruité de nos vins, seuls les vins destinés à de longues gardes sont élevés avec une proportion de fûts neufs, tels que les Grands Crus. Mais tous bénéficient d’un élevage sous bois de chêne, avec des fûts de 1 à 4 vins.

16-18°C

2023 - 2033

Manuelle

Pinot Noir

Robe velours rouge sombre à densité magenta
Ample, son bouquet s’exprime sur des accents fruités (myrtille, groseille, kirsch) ou fleuris (violette)
Bouche puissante & corsée, structurée, volontiers démonstratif : de la mâche et du corps.

Accords Mets/Vins

Viandes grillées
Viandes en sauce
Viandes rouges
Fromages

Description du produit

Histoire du domaine :

Le Domaine Chevalier, constitué par Émile Dubois en 1850, a eu grâce à lui les honneurs de plusieurs Concours Agricoles et Expositions Universelles de l’époque. Repris par sa fille Marcelle et son gendre Emile Chevalier après la crise du phylloxéra et la guerre 14-18, ce dernier remet parfaitement l’exploitation en état. Son fils Georges, aussi consciencieux et méticuleux que son père, étend et valorise le domaine qui ne compte alors que 3 hectares. Georges Chevalier, par amour de son métier, produit des vins remarquables. En 1959, il décide la mise en bouteilles de la totalité de la récolte. Démarche positive puisque, depuis 1969, toutes les récoltes sont vendues intégralement en bouteilles. Son fils Claude rejoint l’exploitation en 1975 et donne beaucoup de son temps au commerce des vins. Le domaine compte alors onze hectares. En 1994, Claude Chevalier reprend, à lui seul, la vinification des vins du domaine. En 1998, il décide de revoir les méthodes de travail à la vigne, tels que les fumures, l’ébourgeonnage, la maîtrise des rendements. Et c’est à partir de 2000 que Claude change les méthodes de vinification (sélection de fûts neufs, durée de cuvaison et d’élevage, filtration…) toujours dans le souci d’une amélioration constante de la qualité de ses vins. En 2008, après un BTS Viticulture-Œnologie obtenu à Beaune, Chloé reprend en main la partie vigne et vin, avec l’intention de marquer d’une nouvelle ère le domaine Chevalier. Un œil neuf et féminin, mais pas le seul. En effet, Chloé rejoint Julie qui, diplômée de l’école de Commerce de Reims, travaille depuis de nombreuses années, à faire-valoir les vins du domaine aussi bien au niveau national qu’international. En 2012, elles sont rejointes par Anaïs, en charge du service administratif et comptable, et qui accueille, avec plaisir, la clientèle particulière du domaine.

Histoire du produit :

La Montagne de Corton réunit les villages de Ladoix-Serrigny, Aloxe-Corton et Pernand-Vergelesses, entre la Côte des Pierres (au sud de la Côte de Nuits, où la vigne se mêle aux carrières de pierre de Comblanchien) et Savigny-lès-Beaune (au nord de la Côte de Beaune). Le vignoble s’étage entre 250 et 330 mètres d’altitude, formant un amphithéâtre sans autre exemple dans la Côte. Outre le Corton-Charlemagne en blanc, la Montagne de Corton produit le Corton : « le roi des bons-vivants » selon l’expression de Camille Rodier. Reconnu le 31 juillet 1937, ce Grand Cru se décline surtout en rouge (il peut alors porter le nom de son Climat, au nombre de 25) mais il existe aussi en blanc (volume peu élevé). Orienté sud-est/sud-ouest (peu fréquent dans la Côte), ce coteau offre une coupe géologique parfaite : les couches jurassiques oxfordiennes sont ici entre Ladoix et Meursault plus jeunes que dans le reste de la Côte (145 millions d’années). À mi-coteau, le sol en pente douce est rougeâtre et caillouteux, brun calcaire, riche en marnes à forte teneur en potasse. Il offre au Pinot Noir son plein épanouissement. Le Chardonnay (Corton-Charlemagne) occupe la partie supérieure du versant.

 

Type de sols :


Sols calcaires et marneux.